Il était une fois Saint-Maur / PFORZHEIM

« C’est un beau roman, c’est une belle histoire, c’est une romance d’aujourd’hui » chantait Michel Fugain au début des années 1970. Le beau roman, la belle histoire, l’idée de ce jumelage est née de la rencontre pendant la deuxième guerre mondiale à PFORZHEIM, en lisière de forêt noire, d’André Boigeaud athlète et dirigeant de la VGA, enrôlé dans le cadre du service du travail obligatoire (STO), et d’Helmut Huber dirigeant sportif allemand. Les deux hommes ont sympathisé et imaginé que le meilleur moyen d’éviter le déclenchement d’un nouveau conflit, c’était d’organiser des échanges sportifs entre les deux nations, pour que les participants apprennent à se connaitre et à tisser des liens amicaux. C’est ainsi que premier jumelage entre les sections de la VGA Saint-Maur et les clubs sportifs de Pforzheim s’est déroulé en 1962.

Le handball a tout de suite été partie prenante de ces échanges qui se déroulent tous les deux ans, alternativement à Pforzheim et à Saint-Maur. Le handball a même été en pointe puisque entre les années 1970 et 2000, les échanges se déroulaient même chaque année et des stages de jeunes en commun ont été organisés.

Ce jumelage a pris une telle ampleur que les deux villes ont décidé de se jumeler officiellement en 1989. Cette année, était célébré le 30ème anniversaire du jumelage, alors même que la VGA fêtait ses 100 ans. Nous avons eu le plaisir d’accueillir à de la pentecôte du 8 au 10 juin, une délégation de 38 allemands : une équipe de 17 joueurs de moins de 17 ans, une équipe de 12 joueurs de moins de 13 ans et leur encadrement. Malgré quelques frayeurs en ce qui concerne l’hébergement, nous avons pu loger tous les participants grâce, notamment, à la mobilisation des parents de l’équipe des moins de 13 ans de Sandro MODENA, et à l’effort particulier consenti par Luc SARRAMEGNA, le dirigeant de l’équipe de division 2 féminine et de son épouse, qui ont transformé leur maison en dortoir en hébergeant 12 allemands. Une fois encore, la STELLA-VGA handball s’est illustrée en étant la section qui a accueilli le plus d’allemands.

Au plan sportif, nous avons assisté à une rencontre équilibrée chez les moins de 13 ans, nos hôtes s’imposant en fin de rencontre par 18 à 16. Pour les moins de 17 ans, le challenge s’est avéré plus compliqué face à une formation plus imposante sur le plan physique. Les protégés de Jérémy STOKI ont résisté avant de s’incliner par 40 à 23.

Toutefois, le plus important c’était que se tissent des liens entre nos jeunes et leurs hôtes d’outre Rhin. La soirée « burger » du samedi et le barbecue du dimanche midi ont permis aux participants de se connaître. Dimanche après-midi, alors que les jeunes allemands découvraient Paris en autocar, Sandro, le plus niçois du club en gentil organisateur avait concocté un match opposant, dans la bonne humeur, les moins de 13 ans à leurs parents. Tout le monde s’est ensuite retrouvé salle Paté pour le grand banquet rassemblant l’ensemble des participants des diverses sections. Ce sont les handballeurs allemands des moins de 17 ans, qui se sont chargés de mettre de l’ambiance en fin de soirée. Lundi, la quasi-totalité des participants se sont retrouvés chez Luc pour un dernier barbecue avant le départ de nos amis allemands en début d’après-midi.

Tous les jeunes allemands qui découvraient Saint-Maur et Paris pour la première fois garderont le meilleur souvenir de leur séjour et de l’accueil que nous leur avons réservé. Notre pari est gagné : les joueurs de Pforzheim, comme ceux de notre section ne demandent qu’à se revoir. Rendez-vous est d’ailleurs d’ores et déjà pris pour la Pentecôte 2020 pour un déplacement à Pforzheim.

Merci à tous les parents et bénévoles qui se sont mobilisés pour résoudre la quadrature du cercle en matière d’hébergement. Merci à Bernard MONNOT, notre Président omniprésent. Merci à tous les bénévoles qui ont fait les courses, organisé les rencontres sportives et la soirée burger du samedi, le barbecue du dimanche midi, du lundi midi, véhiculé nos hôtes…. Une fois encore nous avons démontré que pour la STELLA VGA HANDBALL, rien n’était impossible. Merci à tous et rendez-vous sous le signe de l’amitié et de la convivialité pour relever ensemble de nouveaux défis. Merci et auf wieder sehen (au revoir).

Nos partenaires