Le statut VAP : les réponses des président et vice-président

Le président Bernard Monnot et vice-président Jean-Pierre Vieuchange nous disent ce qu’implique le dépôt du dossier VAP (Voie d’accession à la professionnalisation ) pour le club.

Président B. Monot – Vice-président J-P vieuchange

Pouvez-vous expliquer brièvement ce que représente le statut VAP ?

B : le statut VAP représente un aboutissement, une finalité suite à plusieurs années assidues pour monter cette équipe et ça représente bien évidement un démarrage très important vers le haut niveau.

Pourquoi vouloir déposer le statut VAP pour la saison 2020-2021 ?

JP : c’est un dossier administratif et financier avec des contraintes fortes proches de celles de la LBE (1iere division professionnelle) et pourquoi cette année car cela fait un moment que nous y pensions, cela fait maintenant 2 années que nous terminons en playoff (2018-2019 : 6 ième et 2019-2020 4ième) donc nous avons décidés de monter ce dossier qui est un dossier purement administratif et financier.

Nous allons affiner notre organisation interne et nous voulons atteindre la LBE à moyen terme, ce que souhaite d’ailleurs, pas mal de président sur la région parisienne (rire).

Paris 92 est le club de l’ouest et nous voulons être celui de l’est parisien.

Redevenir le fief du Handball comme nous l’avons été avec les garçons dans les années 1970 mais aujourd’hui au féminin !

Tout cela sans oublier que la Stella ce n’est pas que l’équipe première féminine c’est aussi les garçons en N3, les -18 en championnat de France et 20 autres équipes qui sont le cœur de la STELLA.

Pouvez-vous nous expliquer le futur de la Stella ?

B : le futur c’est continuer de se structurer et de grandir tous ensemble, de faire la part des choses entre un monde pro et un monde amateur, tout en gardant les mêmes forces au niveau amateur et en développant les forces du côté pro.

Après pour l’avenir nous espérons le meilleur avec un regard sur cette fameuse ligue Butagaz énergie, dans les deux années à venir.

JP : Nous ne pouvons pas prévoir l’avenir mais en interne nous avançons pour que le club est une partie pro et une partie amateur.

Vous êtes tous les deux à la tête de la Stella depuis maintenant plus de 25 ans avez-vous un souvenir particulier ?

B : En 30 ans il y a tellement de chose qui nous ont marqués que c’est quasiment impossible d’avoir un seul souvenir en tête, il y a eu à la fois des moments merveilleux au niveau amateur ou auprès de nos équipes nationales.

C’est sûr que les titres de champion de France garçon au temps de la Stella des années 70 était des évènements très fort, mais il y a eu d’autres événements par la suite, dernièrement les matchs de coupe de France féminine où il y a eu des choses très valorisantes pour notre section, donc il est très difficile de définir un évènement précis !

Il y en a eu tellement !

JP : Comme nous parlons des filles, je vais te parler du titre de championne de France des filles en 1971, cela remonte ! mais ce titre était fabuleux et il y a aussi le titre de championne de France de N2.

Mais comme Bernard le dit il y a eu tellement de moments fabuleux, t’en donner un est impossible.

Que pouvons-nous souhaiter à la Stella ?

Bernard : Le meilleur avec la réalisation des objectifs.

Que notre statut VAP soit accepté auprès des instances fédérales (FFHB et CNCG) et surtout que nous gardions l’esprit de notre club !

JP : Évidement le meilleur comme le dit Bernard mais cela ne va pas être simple avec la crise sanitaire, tout cela va être pris en considération mais nous voulons avancer et continuer sur notre lancée.

Nos partenaires