Bouillargues Nimes 21 – Stella 31 : Le vrai départ

Personne ne pourra contester le fait que le début de saison des stellistes était loin d’être conforme à leur statut d’équipe VAP (voie d’accès à la professionnalisation) et aux ambitions affichées. Bien sur les deux défaites initiales pouvaient s’expliquer par la cascade de blessures de joueuses de la base arrière, mais au cours de chacune de ces rencontres les coéquipières de Djeneba TANDJAN avaient encaissé au moins trente buts. Pour reprendre une expression empruntée au vocabulaire commercial, en défense c’était « l’opération portes ouvertes ».

Pour le compte de la troisième journée les protégées du coach Rémi SAMSON se déplaçaient à Bouillargues, ville de la banlieue nîmoise. Les gardoises avaient remporté leurs deux premiers matchs et entendaient continuer sur leur lancée et confirmer leur dynamique. Pour nos « étoiles », il s’agissait de mettre fin à cette spirale négative et, en cette journée du patrimoine, de renouer avec la victoire. Mission accomplie pour les joueuses au maillot à damier bleu et blanc, qui enregistraient le retour de Kim ANDRETTI et de Kimberley RUTIL, avec le résultat et la manière. Bien sur les perfectionnistes pourront toujours insister sur les imperfections du début des chacune deux mi-temps et sur les deux pénaltys ratés en première période, mais pour le reste c’était du bel ouvrage. Le fait le plus important c’est que nos stellistes que l’on a senti revanchardes, avec la volonté de démontrer leur véritable potentiel ont affiché une solidarité défensive (seulement vingt et un buts encaissés) et une efficacité offensive notamment en exploitant parfaitement dans le jeu de transition les ballons récupérés en défense. Menées 3 à 1 à la sixième minute, notre gardienne Jacqueline OLIVEIRA SANTANA multipliant les arrêts et ses coéquipières n’encaisseront plus que 5 buts jusqu’à la pause : 12 à 8 en leur faveur. En début de seconde période, les joueuses locales paraissaient se rebeller en revenant à un but des saint-mauriennes : 12 à 11. Mais notre défense retrouvait sa solidité et sous l’impulsion du trio Djeneba TANDJAN 9 buts, Karichma EKOH et Victoire NICOLAS 6 buts chacune, nos joueuses affichaient leur supériorité et creusaient l’écart 22 à 14 à la quarante cinquième minute pour l’emporter de dix buts : 31 à 21, avec un dernier but sur jet franc direct en pleine lucarne de Karichma EKOH, preuve de la détermination de notre collectif.

Samedi prochain 25 septembre à 20 heures 30 à Brossolette, notre équipe accueillera un des co-leaders, les alsaciennes d’Achenheim-Tructersheim, avec la volonté de confirmer et de montrer à ses supporters le visage séduisant affiché en terre gardoise.